Protéger le paysage et le sol: il faut tenir parole!

18.12.2020

Le Conseil fédéral veut attaquer les objectifs de l’Initiative paysage par un contre-projet indirect. L’association de soutien et le comité d’initiative regrettent que le Conseil fédéral rejette l’initiative. Mais restent ouverts à une discussion autour d’un contre-projet indirect pour autant qu’il comprenne un vrai plafonnement des constructions et de l’utilisation du sol hors des zones à bâtir. Le but doit être d’arrêter le boom de la construction et de ménager le sol.

Il est important et nécessaire de vraiment protéger le paysage et le sol, 40% des surfaces construites en Suisse se trouvent hors des zones définies comme étant constructibles!  La séparation entre zone constructible et zone qui n’est pas constructible est un principe de base de l’aménagement du territoire, mais il est de plus en plus bafoué. Il est de ce fait réjouissant que le Conseil fédéral reconnaisse qu’il est nécessaire d’agir pour renforcer le principe de cette séparation.

Le Conseil fédéral doit tenir parole

Urs Leugger-Eggimann, président de l’association de soutien de l’Initiative paysage, exige que: «le Conseil fédéral prenne enfin au sérieux sa propre stratégie pour le sol. Le contre-projet indirect doit contenir un plafonnement clair de l’utilisation du sol dans le paysage. C’est à cela que nous le jugerons.»

La Stratégie nationale sur les sols que le Conseil fédéral a adoptée le 8 mai 2020 a pour but que d’ici 2050, la Suisse n’utilise plus du tout de sol supplémentaire. Il restera possible de construire. Mais si le sol y perd ses fonctions, celles-ci doivent être compensées à un autre endroit par de la valorisation du sol.

Trop d’exceptions

S’il y a une telle augmentation des constructions dans les zones agricoles, c’est qu’il y a trop d’exception à l’interdiction de construire hors des zones à bâtir qui ont été intégrées dans la législation au fil des années pour satisfaire des intérêts particuliers. Il est indispensable de ne pas créer de nouvelles exceptions. Pour arrêter le mitage du territoire, il ne suffit pas de limiter les exceptions existantes à certains cantons seulement, comme le propose le Conseil fédéral. Elles doivent au contraire et tout simplement être réduites.

Contacts:

  • Pro Natura: Urs Leugger-Eggimann, secrétaire central, président de l’association de soutien, Tél. 079 509 35 49
  • La Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage: Raimund Rodewald, directeur, Tél. 079 133 16 39
  • Patrimoine suisse: Patrick Schoeck, Responsable Culture du bâti, Tél. 079 758 50 60
  • Responsable de la campagne Initiative paysage: Elena Strozzi, Tél. 079 555 33 79
Copy link