Culture du bâti

La préservation du paysage et du patrimoine bâti va de pair

Les bâtiments et constructions traditionnelles sont caractéristiques de nos paysages. Ils contribuent à l’harmonie d’un tout. En revanche, les constructions exubérantes en-dehors de la zone à bâtir et des agglomérations morcellent, enlaidissent et détruisent le paysage. L’Initiative paysage veut stopper cette évolution néfaste et protéger les éléments précieux du patrimoine bâti. C’est ici une occasion rêvée de rétablir l’équilibre entre les paysages naturels et culturels.

Précieuse diversité du bâti traditionnel

Les paysages typiques de la Suisse ne se résument pas uniquement aux glaciers, aux falaises rocheuses des montagnes ou encore aux zones protégées des rives des lacs. La culture du bâti marque également nos paysages : fermes isolées d’Appenzell, granges imposantes du Plateau, rustici tessinois, étables et cabanes dans les reliefs de l’arc alpin, toits en dalles de pierre sur les pâturages du Jura, toits en bardeaux imposants dans les Préalpes, chapelles d’un blanc éclatant, refuges de montagne célèbres et leurs accès: c’est avec de telles constructions que des générations d’hommes et de femmes ont modifié et façonné le paysage. Pour beaucoup d’entre nous, le paysage culturel et ses modes de construction typiques signifient tout simplement “patrie”.

Ce qui est particulier, c’est la diversité des modes de construction et d’utilisation sur un petit territoire. Chaque région présente des constructions typiques et conserve ainsi son identité. Depuis longtemps, elles ne sont pas seulement la base de l’agriculture, mais aussi celle du tourisme et un espace de détente pour la population.

Menace de la production