Témoignages

«Il faut stopper le bétonnage pour assurer des ressources suffisantes pour la biodiversité, maintenir des sols productifs et préserver la beauté de nos paysages.»

Isabelle Pasquier-Eichenberger

Conseillère nationale et membre du comité de l’Initiative des Alpes

«Le sol est une ressource limitée primordiale pour la diversité biologique et la production agricole. C’est un bien commun qui doit être mieux protégé. Il faut donc absolument arrêter la frénésie de construire hors des zones à bâtir.»

Raimund Rodewald

Directeur de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage, membre du comité d'initiative

«Les terres agricoles méritent la même protection que la forêt. En tant que base d’une alimentation durable et d’un paysage varié et riche en espèces naturelles. C’est ce qu’il nous faut pour nous sentir bien.»

Thomas Baumann

Agriculteur, spécialiste en biodiversité et député au Grand conseil d’Argovie

«Un arrêt du mitage du territoire est essentiel pour réduire les nuisances des infrastructures routières sur la nature et la faune. De plus, un milieu construit moins étendu réduit la dépendance à la voiture et favorise l’essor d’une mobilité plus durable et sans énergie fossile: à pied, à vélo et en transport public.»

Stéphanie Penher

Responsable Politique des transports et communication ATE Association transports et environnement

«L’utilisation de l’espace en Suisse ne concerne pas que les êtres humains. L’Initiative paysage est importante pour stopper la fragmentation et le bétonnage, en faveur de la biodiversité.»

Ruedi Haller

Docteur en géographie et directeur du Parc National Suisse

«Il Cussegl federal ha decidì che enfin il 2050 na vegn betg pli surbajegià in sulet meter quadrat terren supplementar. L’Iniziativa per la cuntrada è però indispensabla per franar effectivamain la construcziun dischordinada!»

«Le Conseil fédéral a décidé que plus un seul mètre carré supplémentaire ne doit être construit d’ici 2050. Mais l’Initiative paysage est indispensable pour que le mitage du territoire puisse être endigué efficacement!»

Silva Semadeni

Ancienne conseillère nationale, membre du comité d'initiative

«La Constitution fédérale oblige depuis longtemps les autorités à faire une “utilisation mesurée du sol”. Cependant, le contraire est encore trop souvent le cas, surtout en dehors des zones de construction. L’Initiative paysage permet de corriger le cap grâce à des mesures précises et cohérentes.»

Heribert Rausch

Professeur émérite de droit public, Université Zürich, membre du comité d'initiative

«Les magnifiques paysages agricoles sont des lieux où nous aimons nous ressourcer et nous inspirer – protégeons-les maintenant!»

Adrian Schmid

Ancien secrétaire de Patrimoine suisse, membre du comité d'initiative

«Notre nature et nos paysages sont importants pour le peuple suisse. Pourtant, depuis des décennies, le boom de la construction en dehors des zones à bâtir se poursuit. Il en résulte l’étalement urbain, la perte de biodiversité et la disparition des terres agricoles. La séparation des zones constructibles et non constructibles, ainsi que la protection de nos sols sont assurées par l’Initiative paysage.»

Suzanne Oberer-Kundert

Présidente de BirdLife Suisse, membre du comité d'initiative

«La biodiversité, les paysages traditionnels et le patrimoine bâti ont une valeur énorme. Mais jusqu’à présent, le monde politique et les autorités ont négligé leur protection. Nous devons agir avant qu’il ne soit trop tard. L’Initiative paysage est un instrument important pour cela.»

François Turrian

Directeur romand de BirdLife Suisse

«La dispersion des constructions est le problème central de l’aménagement du territoire. En effet, presque 40% de toutes les surfaces d’habitat et d’infrastructures se trouvent hors de la zone à bâtir, alors que le droit n’y autorise la construction que de manière exceptionnelle. En pratique, l’exception devient curieusement la règle. L’Initiative paysage propose simplement de remettre les pendules à l’heure du droit.»

Alexandre Flückiger

Professeur de droit public à la Faculté de droit de l’Université de Genève

«Les fonctions multiples du paysage présupposent une planification prévoyante et la pesée de divers intérêts. Hélas, le caractère de nos paysages est de plus en plus mis à l’écart par des intérêts économiques à court terme. Je soutiens l’Initiative paysage parce qu’elle veille à instaurer des règles durables dans la manière d’interagir avec notre paysage.»

Evelyn Coleman Brantschen

Ingénieure forestière et présidente du groupe professionnel «Environnement» de la SIA

«Si à l’avenir, nous voulons continuer à admirer de beaux paysages, des animaux sauvages et de fascinants marais, et de bénéficier de sols fertiles, nous devons mettre un terme aux continuelles attaques contre la protection de la nature et du paysage. Il n’est pas admissible que les principales bases de notre vie soient victimes intérêts particuliers à court terme.»

Urs Leugger-Eggimann

Secrétaire central Pro Natura, membre du comité d'initiative

«Aimeriez-vous passer vos vacances dans des villages sans personnalité, et dans des paysages bétonnés ? Cet été, de nombreuses personnes ont apprécié la nature, le paysage et la culture architecturale de la Suisse. L’Initiative paysage demande à la Confédération et aux cantons de préserver les paysages et le patrimoine bâti, afin que notre pays garde son identité pour les générations futures.»

Stefan Kunz

Secrétaire général Patrimoine suisse

«Depuis plus de 30 ans, Professionnelles en Environnement s’engage pour un avenir dans lequel l’environnement, la société et l’économie se développent de manière équilibrée. Les constructions non réglementées et non contrôlées en dehors des zones à bâtir montrent que les intérêts des investisseurs sont souvent plus importants que la protection des surfaces proches de l’état naturel. Pour contrer cette prolifération, les ffu-pee soutiennent l’Initiative paysage.»

Heidi Mück

directrice de Professionnelles en environnement ffu-pee

«Des pratiques différentes selon les cantons et de plus en plus de bâtiments hors des zones à bâtir, l’Initiative pour le paysage crée un cadre clair pour limiter la construction.»

Michael Töngi

Conseiller national vert, membre du comité d'initiative

«La pression sur le paysage augmente, comme si nous étions de retour dans les années 1970. C’est pour cela qu’il faut un contrepoids qui permette de régler durablement les objectifs contradictoires.»

Beat Flach

Conseiller national, membre du comité d'initiative

«Pour un développement durable de nos paysages!»

Anne DuPasquier

Experte du développement durable, membre du comité d'initiative

«Les zones alluviales sont des éléments paysagers caractéristiques et des hauts lieux de la biodiversité. Cependant, depuis 1850, plus de 90% des zones alluviales ont disparu, en raison de l’utilisation intensive du sol. Si nous voulons éviter de perdre le dernier dixième, il faudra cesser de consommer des surfaces hors zone à bâtir.»

Martina Munz

Conseillère nationale et vice-présidente d’Aqua Viva

«C’est incroyable, des flots de machines de chantier arrivent dans des régions dans lesquelles les constructions sont interdites. Elles détruisent les perles du paysage suisse, ainsi que les habitats d’animaux et de plantes.»

Roman Hapka

Directeur suppléant de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage, responsable romand.

«Des paysages intacts et une grande culture du bâti ne sont pas une fin en eux-mêmes. Ce sont des élixirs de jouvence pour les êtres humains: hier, aujourd’hui et, espérons-le, demain.»

Claudia Schwalfenberg

Cheffe du service Affaires politiques de la Société suisse des ingénieurs et des architectes

«On ne peut ni multiplier ni transporter le sol. Il est limité et fini. Nous devons dès lors traiter cette base de notre subsistance de manière responsable. L’Initiative paysage, visant à protéger le paysage et le sol à l’extérieur des zones à bâtir, comble une importante lacune.»

Kurt Zaugg-Ott

Directeur de l’institut «œco Église et environnement»

«Je soutiens cette initiative parce qu’elle constitue une mesure juste et concrète allant dans la direction préconisée au point 2 de la Déclaration de Davos, sur le patrimoine bâti de qualité: «Les politiques doivent insister sur la nécessité d’élaborer des approches de développement durables et centrées sur la culture partout et à toutes les échelles de territoire. La valeur et le caractère irremplaçable des paysages et du patrimoine culturel européens doivent être renforcés, en mettant l’accent non seulement sur les villes et l’espace urbain, mais aussi sur les espaces périphériques et ruraux et leur interconnexion.»»

Benedetto Antonini

Architecte et urbaniste, membre du comité de Patrimoine suisse, Membre du comité d’initiative

«Durant la pandémie, nous avons découvert l’importance de la nature et du respect que nous lui devons. Comme l’Initiative des Alpes, l’Initiative paysage a pour objectif la sauvegarde de nos paysages, de notre santé et de celle de la flore et de la faune suisses. Le bétonnage galopant et la pollution de la Suisse ne peuvent pas continuer!»

Marina Carobbio Guscetti

Conseillère aux États et vice-présidente de l’Initiative des Alpes

«La population et les cantons ont accepté l’Initiative des Alpes afin de les protéger contre le trafic de transit. Pour les protéger de l’avancée de l’urbanisation, il faut désormais l’Initiative paysage!»

Jon Pult

Conseiller national et président de l’Initiative des Alpes

Soutenez l'initiative

Soutenez l’initiative avec un don!

Abonnez-vous à la newsletter

Restez informé grâce à notre Newsletter.

Partagez du contenu

Sensibilisez votre entourage à l’Initiative paysage en partageant nos contenus sur vos réseaux sociaux.

           

Copy link